Confidence d’entrepreneuse #2

Confidence d’entrepreneuse #2

27 décembre 2020 / Confidence d'entrepreneuse

Avoir la ferme et intime conviction que mon projet doit exister

Il m’est arrivé un truc de fou j’ai pour la première fois reçu des retours incroyables sur la newsletter #1. J’ai cette sensation folle d’avoir réussi à trouver ma façon à moi de communiquer avec vous.

En novembre 2019 alors que je m’apprêtais à partir en retraite avec Claire et Caroline pour un séjour holistique sur l’entrepreneuriat au féminin, celles-ci nous ont demandé d’emmener une présentation de notre projet. J’adore les exposés c’était ma partie préférée au collège et lycée. Alors moi, ma feuille A3 et mes crayons posca me voilà parti dans la réalisation d’un vision board en mode mind mapping.

Je suis fan des mind mapping ils me permettent en un seul coup d’oeil de visualiser mes projets, faire des liens entre chaque partie et leur trouver un point commun.

Parce que je suis ce qu’appelle Marielle Barbe dans son livre Profession Slasheur, une slasheuse, j’ai de multiples passions, activités plusieurs domaines de compétences et j’ai toujours eu la sensation de devoir en abandonner une ou plusieurs pour rentrer dans une case et ne “pas être éparpillée” comme disait mon ex belle mère. Je n’ai jamais pu tenir plus de 3 ans dans un job parce que je m’ennuyais vite, j’avais fait le tour alors c’était plus fort que moi je devais démissionner.

Et la quarantaine est arrivée et au fond de moi une envie de me poser dans une entreprise (la mienne avec ma vision et toutes mes passions) et de transmettre à mon tour quelque chose. La réalisation de mon vision board sous forme de mind mapping m’a prouvé que cela était possible.

Mais il m’aura fallu un an pour définir une vision précise et forte de mon entreprise. Une année de travail, et d’introspection. Lorsque j’ai ouvert mon bar à vin, discothèque en 2014 je n’avais pas de vision précise et je pense qu’aujourd’hui c’est une des choses qui a causé notre liquidation judiciaire. J’ouvrais un établissement de nuit point barre.

Je ne me posais pas de questions, quelle allait être ma différence par rapport aux autres établissements annéciens, quelle allait être ma force, ma plus value ce qu’on appelle dans le Business Model Canvas ma Proposition de valeur.

Pour travailler sur la vision de votre entreprise j’aime faire au loft lors de nos formations l’exercice d’Alexandra Dana qui consiste à vous replonger dans les événements marquants qui sont au début de votre projet. Cela peut être une rencontre inspirante, un autre projet, un obstacle que vous avez rencontré et qui vous a poussé à chercher une solution. Repassez ces événements dans votre tête pour n’inscrire que les plus importants et écrivez une rapide description de ces événements. C’est toujours un moment particulier qui fait remonter des souvenirs parfois douloureux et surtout beaucoup d’émotions. C’est pour cela que vous devez coucher sur le papier cette vision précise et puissante qui va vous réveiller la nuit et vous donner envie de vous surpasser pour créer votre entreprise.

Mais avoir un beau vision board accroché dans mon bureau et un joli texte dans mon carnet sur la vision de mon entreprise ne me suffisait pas pour actionner. Alors que je visionnais il y’a quelques années une vidéo de Franck Nicolas dans son émission Spark le Show une phrase est restée gravée en moi . Nous sommes la moyenne des personnes que nous fréquentons. Soit je vais augmenter ma moyenne même si à l’époque mes amis étaient et sont toujours pour moi des personnes inspirantes mais m’entourer de femmes entrepreneuses, des battantes de la vie quotidienne ça me faisait kiffer.

Être constamment stimulée, boostée me pousse tous les jours dans mon métier d’entrepreneuse.

Et oui parce que aujourd’hui je le clame haut et fort: Je suis entrepreneuse, sommelière, passionnée d’événementiel, présidente d’une association de femmes entrepreneuses, très impliquée dans l’éducation alternative, et émerveillée par tous les lieux hybrides qui ouvrent depuis plusieurs années.

Ma vision est forte, je crée des formations que j’aurai aimé avoir lorsque j’ai entrepris pour la première fois, je fais vivre à l’aide d’une équipe et de 170 femmes un tiers lieux dédiées à l’entrepreneuriat féminin. Et devinez quel est le lien entre tout ça ? Le vin le meilleur lubrifiant social que je connaisse.