Confidence d’entrepreneuse #3

Confidence d’entrepreneuse #3

28 décembre 2020 / Confidence d'entrepreneuse

La loi de l'attraction... mais pas que

Un grand grand merci d’avoir lu les deux premières confidences j’espère que le format vous plaît, n’hésitez pas à me le dire et à poser vos questions auxquelles je pourrais essayer de répondre à travers de prochaines confidences afin de vous aider à devenir la meilleure version de l’entrepreneuse que vous êtes.

Janvier 2016 je me retrouve assise dans l’arrière boutique de ma petite cave à vin. Un billet de 100 euros entre les mains à demander l’abondance à l’univers… Je vous laisse imaginez la scène… C’était à cette époque ce que je pensais mon dernier espoir pour sauver mon entreprise.

Peu de temps avant j’avais découvert en lisant le livre le secret un concept que l’on appelle la loi de l’attraction. Je trouvais ça passionnant mais j’ai fais une énorme erreur à cette époque : Celle de croire qu’il suffit de demander pour obtenir.

Certains vous diront que oui et que lorsque cela ne vient pas c’est que ce n’était pas pour vous.

Mais à mon sens l’entrepreneuriat demande de l’effort et de la persévérance.

Alors lors de mon quatrième séjour en juin 2017 au magnifique centre de méditation karma ling où j’effectuais un week-end de pleine présence le facilitateur m’expliquait que « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées ». Donc si je pense que je suis capable de réussir ce que j’entreprends cela veut dire que je vais réussir ?

Cela veut dire que si tous les matins je me répète que je suis une femme entrepreneuse qui déchire je vais me mettre dans cette posture et je vais commencer à avoir le comportement d’une femme qui déchire vraiment ?

Cela veut aussi dire que si je n’arrête pas de répéter que je ne m’en sors pas que je ne vais pas y arriver et bien je ne vais vraiment pas y arriver ?

Alors oui assise dans l’arrière boutique de ma cave à vin à demander à l’univers l’abondance n’a pas suffit parce qu’il me manquait ce que Tony Robbins appelle dans l’incroyable reportage I’m not your guru le mindset.

Mon mindset commença à changer à la lecture du banal mais néanmoins efficace « ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. »

J’ai appliqué à la lettre les exercices du livre. J’ai fais du nettoyage in and out, j’ai commencé ma routine de mon carnet de gratitude (que j’ai encore 4 ans plus tard).

Je me suis imaginé moi dans ma meilleure version.

Une nouvelle moi, une nouvelle entrepreneuse allait naître. Ce nouveau moi ne pouvait pas se contenter de faire les exercices d’un livre de développement personnel pour le grand public. Alors en scrollant sur Facebook (j’ai jamais dis que j’étais parfaite) je suis tombée par hasard sur un article d’une personne qui racontait que pendant 30 jours elle se levait à 5h30 pour pratiquer du miracle morning.

C’était exactement ce qu’il me fallait, un défi à relever pour changer mon mindset, me mettre en mode battante. Je n’ai même pas attendu de finir le livre Miracle Morning pour commencer. Dès le deuxième jour j’ai mis mon réveil à 5h30 j’ai pratiqué ce qu’on appelle des SAVERS et surtout moi qui n’avait pas fait de sport depuis 1995 je me suis mise tous les matins à courir. D’abord 3 minutes puis 15, puis 30 et un jour il y a eu 45 minutes et au 30ème jour j’ai couru 1h soit près de 10km. Mon mindset était en train de changer.

Si j’étais moi capable de courir, de me lever à 5h30 tous les matins je pouvais accomplir et créer tout ce que je voulais.

Je pouvais créer une école de femmes entrepreneuses, ouvrir un tiers lieux, oser demander à 5 femmes que j’admire et m’accompagner à faire des dîners d’inspiration en pleine nature. Je pouvais tout faire.

Alors oui je demande toujours à l’univers l’abondance mais je ne suis plus la femme assise dans l’arrière boutique de ma cave à vin a attendre.

Aujourd’hui j’actionne et je mettrais toujours tout mon cœur à vous aider à actionner.

Pour vous aider à passer cette première marche, ces premiers pas nous avons crée des cafés projet où le temps d’un café vous pour discuter de votre projet et de voir comment nous nous pouvons vous aider. En parler c’est ne plus tenir secret ce qui se trame dans votre tête c’est aussi mettre un peu plus dans la matière votre projet et c’est un premier pas dans la concrétisation de votre future entreprise.