Confidence d’entrepreneuse #4

Confidence d’entrepreneuse #4

29 décembre 2020 / Confidence d'entrepreneuse

Je n'ai jamais appris à me vendre

Un grand grand merci d’avoir lu les trois premières confidences j’espère que le format vous plaît, n’hésitez pas à me le dire et à poser vos questions auxquelles je pourrais essayer de répondre à travers de prochaines confidences afin de vous aider à devenir la meilleure version de l’entrepreneuse que vous êtes.

Vous savez ce que j’aime le moins faire dans mon métier d’entrepreneuse… Me vendre. Enfin vendre mes ateliers de dégustation et de pairing.

Je détestais tout ce qui touche à la vente, le commerce, les commerciaux et il a fallu que j’en épouse un… enfin il s’est reconverti ! Dieu merci. A l’époque où j’avais ma petite cave à vin la moindre personne qui venait me vendre quelque chose je le jetais. Quand j’y pense les pauvres. Aujourd’hui je suis moins radicale je ne raccroche plus au nez des personnes qui prospectent par téléphone je les préviens avant.

Il y a quelques temps une de mes meilleures amies a ouvert son agence immobilière, l’impensable pour moi, un des pires métiers selon moi mais c’est mon amie. Et lors d’une de nos soirées au bar à vin La cave elle me confiait qu’elle était tellement heureuse d’accompagner des couples dans l’achat d’une maison qui allait devenir la maison qui allait voir leur famille se construire, elle me racontait qu’elle ne vendait pas des biens immobiliers mais elle rendait service a quelqu’un. Incroyable une porte s’ouvrait.

Quelques années plus tard alors que je travaillais pour un grand groupe hôtelier il n’était plus question de me vendre mais en tant que manager je devais former mes équipes à vendre. Je déteste les méthodes de vente à la Jean Claude Convenant dans caméra café « Vous désirez de la Badoit ou de l’Evian pour accompagner le repas ? » J’avais envie d’humain et de contact et c’est là que je me suis inspirée de l’article de l’hebdo l’express sur les techniques de vente selon les principes de la Programmation Nero Linguistique ; Valérie Decamp DG de mediatransports explique dans le podcast passionnant de Pauline Laigneau qu’utiliser la PNL en technique de vente c’est tout simplement créer un lien, poser des questions et s’intéresser à nos clients potentiels.

Alors les objectifs de mon équipe à l’époque ont changé je ne voulais pas augmenter le panier moyen mais je leur ai demandé de me raconter chaque semaine une anecdote privée sur nos clients les plus fidèles. J’ai donc su que Madame D allait être grand-mère, que Monsieur E venait d’acheter pour sa fille un appartement à St Etienne et que les enfants de Monsieur V allait fêter leur 5 et 8 ans à Disney le week end suivant. Alors me direz vous notre panier moyen a augmenté ? Et bien non mais notre taux de fréquentation oui et le bonheur au travail aussi.

Alors c’est bien facile de créer du lien, je sais faire j’adore ça, les histoires des gens me passionnent mais quand je me suis retrouvée avec l’idée de remonter une boîte je savais que j’allais devoir apprendre à me vendre mais hors de question de faire du marketing de force.

Il y’a quelques années j’ai fait une découverte lors du TEDX de Simon Sinek le fameux cercle d’or. Cela a profondément changé ma manière de voir les choses. Au centre de cercle d’or il y’a le WHY.

Pourquoi je me lève le matin pourquoi je suis intimement convaincue que ma société doit exister, quelle est ma cause, quelles sont mes croyances… Vous avez deux heures.

C’est lors d’une interview de Franck Riboud le PDG d’Evian que ma vision allait changer celui-ci disait que Evian ne vend pas de l’eau mais ils vendent un élixir de jeunesse et ce brave monsieur en est parfaitement convaincu. Alors si Evian vend un elixir de jeunesse il était temps pour moi de trouver ce que j’allais vendre.

Ce qui se pense clairement, se vend aisément.

Dans le carnet pour entreprendre des éditions 23h59 Chlothilde Provost fondatrice de La Méthode propose un exercice que j’adore. L’idée est de réunir un panel de potentiels clients pour leur présenter votre offre, votre positionnement, votre nom, et écouter leur réaction. Inviter-les dans un lieu propice à la création comme le loft 22, prévoir des madeleines de chez PPM si c’est le matin ou l’apéro par La cueillette du colibri et lancez vous pour ce crash test. Résultat assuré.

Lors de nos formations stratégie commerciale et prospection je me souviens avoir discuté avec Xavier notre formateur et mon ancien commercial de sa vision du commerce. Il pense lui que tout passe par la positive attitude (rien à voir avec Lorie). Demander à quelqu’un si ça va n’est pas une bonne approche le français aime se plaindre alors il se met en condition négative, j’aime l’idée d’entretenir dans toutes nos approches une attitude positive. Et puis si vous avez lu ma confidence #3 vous aurez compris que le positif attire le positif.

Il y a quelques semaines j’ai voulu mettre en pratique tout ce qui était le fruit de mes recherches pour aimer vendre et j’ai appliqué ce que j’ai pu voir dans le secret : Tous les rêves sont permis. J’ai visualisé la vente de mes ateliers de dégustations et des formations Who Run The World. Je mets mon esprit en mode vente. Je crée une formation ou un cours de dégustation en imaginant le service, la joie et le bon moment que je vais faire passer à mes clients.

Comme dit Simon Senek mon Why est ceci rendre les gens heureux, les faire passer un moment qui va les marquer. La rémunération est une conséquence.