Confidence d’entrepreneuse #9

Confidence d’entrepreneuse #9

11 janvier 2021 / Lettre d'entrepreneuse

By Emilie de Your Own Story

Si tu me croises au loft un vendredi tu m’entendras sûrement dire que « le vendredi c’est ma journée ! », si tu me croises un mardi aprem’ chez Jessica à Pure Breath je te dirais sûrement la même chose !

J’ai toujours eu envie de profiter de la vie tout en m’amusant au quotidien dans mon activité, alors autant te dire que quand j’ai annoncé que je quittais mon statut salarié pour déployer mon activité de temps partiel à temps plein j’ai fait face à toutes les peurs et croyances de mon entourage… « Ca va être long », « tu ne pourras pas en vivre ! », « tu vas galérer », « toi qui veux travailler moins tu rêves ! »…

Bon il faut dire que quand tu annonces que tu vas créer ton entreprise souvent on te parle de tout ce qui pourrait être complexe, chacun te partage sa galère, son point de vue, son bon conseil… pour terminer par un « mais tu verras c’est génial ! » Un peu comme quand tu es enceinte et que tout le monde te parle de son accouchement !

Sans doute parce que pour beaucoup d’entrepreneurs ce business est justement comme leur bébé !

Pour ma part j’ai plutôt tendance à voir « Your Own Story » comme mon partenaire. Il peut créer de l’activité, du chiffre d’affaires sans moi et ça maintenant je l’ai bien compris…

Dès le début je me suis dit que je n’étais pas « OK » avec l’idée de galérer pendant des mois et j’ai posé l’intention que cela soit fluide et facile mais aussi rapide … j’avais lu « sois toi et change le monde » de Dain HEER qui explique qu’il suffit d’inviter une énergie pour qu’elle se manifeste, comme j’avais tout à y gagner, j’ai tenté l’aventure!

A chaque fois qu’une pensée ou une peur faisait surface je me replongeais dans ces enseignements avec cette question du « quoi d’autre est possible ?! » et hop ça switch mon mental, encore aujourd’hui.

Au bout de 3mois je vivais de mon activité mais j’étais épuisée parce qu’en plus avec le début de confinement j’avais davantage encore de sollicitations je disais « OUI » à tout le monde… fin avril j’étais super fière de dire que « je l’avais bien dit ça ne mettrait pas 3 ans » par contre je prenais la direction du burn out assurément!

J’étais tellement KO que je n’ai réalisé que 10 jours plus tard que je venais de passer la barre symbolique des 5000€ mensuels, j’ai décidé de lever un peu le pied.

C’est là que j’ai découvert Melanie Ann Layer ,une coach canadienne, et mon cerveau a bloqué sur une phrase « ce qui compte ce n’est pas ce que tu fais, mais qui tu es quand tu le fais! », elle parlait d’intentionnalité, de prioriser l’être au lieu du faire… tout l’inverse de ce que l’on nous apprend dès l’enfance!

Comme beaucoup j’ai entendu dire qu’il fallait travailler dur et beaucoup si je voulais gagner de l’argent parce que ça se mérite…comme beaucoup j’y avais cru… mais plus maintenant!

J’ai déconstruit cette croyance en prenant davantage de temps pour moi, je me suis dis « Ok si je ne rentre pas un gros CA je pourrais toujours compléter avec mon chômage donc je prends le temps de faire des choses pour moi! »… ballade, cocooning, spa et alors que je travaillais « moins » sur mon business mais plus sur moi et mon plaisir, une liste d’attente s’est créée…

Je me suis dis que si travailler sur moi faisait davantage grandir mon business j’allais m’inspirer de femmes incarnant cette manière d’entreprendre .

J’ai alors découvert le podcast « expansion » où Melissa Pothier y invite des entrepreneuses qui ont souvent pour point commun d’avoir mit leur business au service de leur vie et non l’inverse… Et moi c’est ça que je veux…j’ai du mal à croire que mon Âme se serait incarnée pour juste travailler et payer des factures, lol!

J’ai aussi renforcé mon Mindset et visionné les reportages Netflix sur Taylor Swift ( Miss Americana) et sur Lady Gaga ( Five foot two) des véritables self made women… elles tombent, apprennent et se relèvent toujours plus fortes…

Déconstruire toutes ces croyances sur la pénibilité, le temps que ça prendra ou même l’argent que cela va générer, renforcer mon mindset ne sert à rien si je m’oblige encore à faire des choses par besoin non par envie, aujourd’hui je reste vigilante à mon plaisir, à nourrir mes envies quitte à déléguer certaines tâches pour rester dans la joie!

Ne serait ce que la joie de déléguer des micro taches qui me pèsent mais que d’autres aiment faire, puis quel immense plaisir de me dire que dans 10 jours mon entreprise aura 1 année complète d’activité et qu’elle contribue aux business de 3 autres entrepreneurs!

Ne croyez qu’en Vous, vous êtes votre seule limite… et si vous pouvez le rêver vous pouvez le créer!