Confidence d’ entrepreneuse #12

Confidence d’ entrepreneuse #12

21 février 2021 / Lettre d'entrepreneuse

By Chloé de Digital Blossom

J’ai commencé l’entrepreneuriat pour m’échapper du monde du salariat.

J’ai longtemps suivi la voie tracée : un bac S avec mention, une classe préparatoire littéraire (oui j’ai fait quelques zigzag quand même) puis un master en marketing digital.

J’étais fière d’avoir fait des études, ma famille était fière, mon compagnon et mes copines aussi… Je me sentais prête après deux années d’alternance à affronter le monde du travail.

Ma dernière entreprise d’alternance m’embauche, c’est le début de la vie active, mais aussi de ma descente aux enfers. Et ça je ne l’ai jamais dit comme tel, peut-être que cette confidence va me permettre d’évacuer ça.

Je fais mon travail, je suis félicitée pour ce que j’apporte à l’entreprise mais quelque chose bloque. Ça commence par des moments où je traine sur mon téléphone au travail, puis je sens des tensions dans mon corps. Mon tempérament change : je suis irritable et je m’énerve facilement. Je pleure le dimanche soir, puis les matins. Dans ma voiture, j’imagine avoir un accident pour ne pas aller au travail. Pourtant j’ai un métier qui est bien, avec un bon salaire, je ne comprends pas ce qu’il se passe.

Au bout d’un moment je démissionne, je prends une pause d’un mois et je suis embauchée en agence digitale. Au bout de quelques semaines, je vous laisse imaginer ce qu’il se passe : les tensions, l’irritabilité, les larmes… etc

Il m’a fallu des mois pour comprendre ce qu’il se passe et me l’avouer :

je M’ENNUIE.

C’est aussi simple que ça. Je ne me sens pas stimulée, je ne trouve pas de sens, je ne sais pas où je vais. Et imaginer les 40 prochaines années de ma vie professionnelle comme ça ne me donne pas envie de continuer.

Je tombe en dépression, c’est difficile mais finalement c’est ce qui me donne la force de sortir de cette situation. Je démissionne à nouveau. A la fin du premier confinement, je ne sais pas quoi faire mais je ne peux pas retourner au travail, je ne me sens pas prête et Regarder les annonces m’angoisse.

Une amie est entrepreneuse, on en parle longuement et je me laisse tenter, soutenue par les aides Pôle Emploi : après tout je n’ai rien à perdre.

Ça fait 8 mois maintenant et cette décision a changé ma vie. 

Je trouve un équilibre entre ma vie pro et perso qui me convient, je rencontre du monde. Je passe du temps avec d’autres entrepreneuses qui ont vécu des expériences similaires et je me sens moins seule.

Ce que j’aime dans cette situation c’est ma liberté : ma dépression est encore là alors certains jours je préfère dire stop, et ça n’aurait pas été possible dans le monde du travail. Je choisis les projets et les personnes avec lesquelles je travaille. Je retrouve du sens dans ma vie.

Où j’en suis aujourd’hui ?

J’aime l’entrepreneuriat ! J’aime rencontré d’autres femmes avec des projets merveilleux et j’ai enfin retrouvé du sens à ce que je fais. Je suis compétente en digital, mais je n’aime pas ça. Je ne me sens pas stimulée par ce domaine. J’ai fait la formation Ikigaï avec Sophie DuBonheurenBarres, et maintenant je peux préparer ma reconversion dans le domaine de la santé animale. Je ne sais pas quelle forme ça va prendre, ni dans combien de temps ce projet va naître,ni dans combien de temps ce projet va naître.

Sur le mur du Loft 22 il y a cette phrase : « J’espère que tu vis une vie dont tu es fier. Si tu  ne l’es pas j’espère que tu as la force de tout recommencer ». Elle résonne fort en moi, et  je la relis pour me donner du courage d’entreprendre de nouveaux projets !

Mais chaque chose en son temps, pour l’instant je suis Consultante en Marketing  Digital, j’ai créé ma propre entreprise et je suis déjà très fière d’être arrivée là !

LE MOT DE LA FIN

Lorsque vous n’êtes plus en accord avec qui vous êtes, votre corps vous le fera  comprendre. Si vous ne l’écoutez pas, sachez qu’il aura toujours le dernier mot, et qu’un  jour il vous dira stop. Alors plongez au plus profond de qui vous êtes vraiment et  lancez-vous malgré les peurs et les limites !