Portrait de femme : Aurore

Portrait de femme : Aurore

16 février 2022 / Portrait de femme

Aurore

Est-ce que tu peux te présenter en quelques lignes ?

Je suis Aurore et je suis femme, amoureuse, maman, thérapeute, entrepreneuse (en bref, j’ai plein de casquettes plutôt chouettes). Ce que j’aime, c’est célébrer la vie, transmettre et révéler les espoirs. Aujourd’hui, je suis thérapeute en ayurvéda et experte en développement personnel à travers Buddhi & We Mama, et j’accompagne les personnes souhaitant incarner au mieux leur quotidien. C’est votre moment, alors autorisez-vous à briller !

 

As-tu un fun fact à nous partager ?

Moult fun facts en stock. J’en citerai trois :

1. Je suis fan de Claude François, et surtout des Clodettes et de leur énergie de folie.

2. Je peux engloutir des tonnes d’huîtres, l’iode est mon addiction.

3. Je me suis inventé un alter ego qui s’appelle Nikki Punch, c’est la version un peu badass de moi-même avec une inspiration Uma Thurman dans Kill Bill ; sinon, en dessous, je suis plutôt une Amélie Poulain.

 

As-tu des passions dans la vie ?

Les richesses interculturelles, les traditions propres à chaque pays et leurs visions de la vie attisent ma curiosité. C’est probablement très en lien avec le fait que je sois franco-indienne et que j’ai grandi avec deux cultures. Le chant et la danse, j’aime les vibrations, l’énergie et la joie qu’ils procurent. Manger ! Le plaisir du goût, des textures et des saveurs, et des associations possibles, quoi de mieux pour se sentir vivante qu’un bon repas ? Et pour terminer, je dirais le cinéma, de Hitchcock en passant par la Nouvelle Vague, Wes Anderson et les films de zombies. J’adore plonger dans des univers créatifs et observer des situations sous des angles différents pour avoir d’autres points de vue.

 

Peux-tu nous présenter ton entreprise ?

En 2021, j’ai créé Buddhi Ayurvéda & We Mama : « Mama needs a break Buddhi » représente la capacité de discernement, la prise de hauteur. C’est le nom que j’ai choisi pour illustrer ma vision de l’ayurvéda (médecine traditionnelle indienne) que j’exerce depuis septembre 2021 entre Annecy et Paris. Un accompagnement 360 pour une meilleure énergie au quotidien via l’alimentation, les plantes, les rituels du quotidien, le hatha yoga et les massages. We Mama, ce sont des séjours nomades de 3 jours dans différentes régions de France à destination des mamans. Parce que maman, oui, mais pas que… L’idée est simple : encourager les femmes à prendre un temps de pause afin de leur permettre de faire le lien entre la femme d’avant et celle d’aujourd’hui. Un espace pour faire sa mise à jour avec un accompagnement bienveillant et différents outils thérapeutiques savamment mixés. C’est un projet de cœur que je développe avec mon amie, Louise Durand, hypnothérapeute (@Mindbow).

 

Comment t’est venue l’idée de monter ta boîte ?

J’aime la liberté qu’offre l’entrepreneuriat, depuis toujours. Après plus de 10 ans dans de grandes entreprises, 2 enfants plus tard et une expérience de vie vécue comme un wake-up call, j’ai eu besoin de remettre du sens dans mon quotidien et de partager ma vision en actions concrètes. Buddhi & We Mama me sont venus assez naturellement.

 

Un leitmotiv/une citation à partager avec nous ?

« Si tu n’espères pas l’inespéré, tu ne parviendras jamais à le trouver. »

 

Un petit rituel auquel tu es très attachée ?

Je prends toujours un moment dans ma journée pour respirer et dire merci à la vie. Je citerai ici IAM : « On n’est pas né(e)s sous la même étoile. » Je me considère comme une personne extrêmement chanceuse de vivre dans un pays en paix et où les femmes sont relativement libres (bon, y a encore des progrès à faire, mais au global, France vs le reste du monde, on n’est pas si mal). Cela me donne beaucoup de force pour avancer dans mes projets (surtout dans les moments difficiles). Ici, nous avons le choix, alors prenons-le ! Essayons, donnons-nous les moyens et montrons que c’est possible.

 

C’est quoi ta vision à toi du féminisme ?

En 3 points : c’est oser dire NON quand on pense qu’un raisonnement, qu’un mot ou qu’une action est injuste envers les femmes et EXPLIQUER pourquoi, avec neutralité, et pourquoi pas quelques données factuelles à l’appui. C’est exiger plus d’ajustements pour les femmes dans leur vie professionnelle afin de ne pas avoir à choisir entre carrière et enfants. Il me semble que nous en avons toutes marre d’avoir cette sensation de culpabilité, de ne jamais être au bon endroit à 100 % et de courir sans cesse, alors qu’avec certains aménagements et une vision différente, la charge mentale serait plus light pour les femmes. C’est éduquer une nouvelle génération d’enfants dans plus d’empathie. Oui, un petit garçon a le droit de pleurer, et non, les filles ne sont pas des chouineuses. En conclusion, comme dirait Francis Cabrel : « Les mots qu’on reçoit, c’est comme des parfums qu’on respire, juste un regard, facile à faire, un peu plus d’amour que d’ordinaire. » Alors GO !

 

Une personne qui t’inspire ?

J’aime beaucoup Vandana Shiva. C’est une écrivaine et militante écoféministe indienne qui fait énormément pour faire changer les mentalités. Elle se dresse contre les Monsanto et autres lobbys axés sur l’argent et le profit au détriment de l’humain. Tout cela, elle le fait avec une sublime énergie solaire et le sourire aux lèvres. Je trouve cela remarquable et très inspirant.

 

La chanson qui te fait danser comme jamais ?

Dur dur de choisir… Je dirai Deceptacon (Le Tigre) !

 

Un rêve inavoué ?

Complètement avoué, plutôt ! J’aimerais monter un lieu de vie avec mon mari qui est chef cuisinier en Haute-Savoie. Une maison en pleine nature pour venir se ressourcer en famille ou entre amis, et célébrer la vie autour d’une bonne table. Une maison libre et vivante !

 

Tu nous laisses tes coordonnées ?

Site Internet (en construction) : buddhi-ayurveda.com

Instagram : @buddhi_ayurvda et @we_mama_