Portrait de femme : Cora

Portrait de femme : Cora

15 février 2021 / Portrait de femme

Cora

Il y’a quelques mois, un vendredi matin  nous avons reçu un appel d’une jeune femme un peu dépitée . Elle nous a confié être un peu perdue après une reconversion dans la pâtisserie , elle avait tendance a se lasser vite, besoin que son entreprise bouge tout le temps mais elle n’avait pas envie de créer une entreprise trop grosse.

Alors bienvenue à Who Run The World où c’est le cas de la plupart d’entre nous …

Dès le lundi Cora rentrait chez nous en formation, pour créer le concept de son entreprise, puis nous l’avons accompagné sur son Business Model Canvas puis le prévisionnel … Dans quelques mois Cora va ouvrir un lieu complètement fou, je suis bluffée par sa détermination, sa volonté de créer un projet avec des valeurs fortes et puis l’idée de créer une entreprise pas trop grosse a voler en éclat pour faire place à beaucoup de créativité.

Ça a quelque chose de très émouvant d’assister à la naissance de projet, de voir des femmes s’épanouir dans l’entrepreneuriat. Merci Cora de nous avoir fait confiance, merci de venir dès que tu peux de Lyon pour insuffler ton énergie au collectif et on trinque très vite pour ton inauguration .

 

 

As-tu des routines ? Si oui lesquelles ?

Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas du tout caler sur ce sujet ! Je suis convaincue des bénéfices, mais j’ai un énorme problème avec le fait de m’imposer de faire la même chose tous les jours, à la même heure..
Pour autant, je sens que je suis à un stade où ce n’est plus possible de flâner jusqu’à 10h chez moi, de ne pas me sentir d’attaque pour ma journée. Travaillant seule et de chez moi, il faut que je m’impose certaines règles !
Alors depuis ce matin – peut-être que ces questions y ont aidé – j’essaie de mettre en place cette fameuse routine matinale. Je procrastine beaucoup de trop de choses alors que j’ai besoin d’avancer à vitesse grand V sur mon projet de création d’entreprise !
Je vais essayer de tenir sur la durée la routine suivante : s’hydrater, 10/15 minutes de yoga / étirements, 15 minutes de lecture, 2 à 3 pages d’écriture, une méditation (j’utilise 7mind que j’aime beaucoup! Et je n’allume mon téléphone qu’à ce moment là), et enfin la douche et le petit déjeuner.
Je tente aussi de sortir le téléphone de la chambre le soir. Je me rends compte à quel point je perds du temps sur les réseaux à flâner, c’est effrayant !

Comment protèges-tu ta vie perso et ta vie pro ?

Là aussi, je ne suis pas la meilleure des élèves… et le contexte actuel ne facilite pas les choses. C’est bien le plus compliqué pour moi : arriver à décrocher du pro. Mais quand pas grand chose ne se passe côté vie personnelle, qu’on est bloqué à la maison à partir de 18h, que croiser les copains devient plus rares, c’est pas facile.
J’essaie de m’imposer les dimanches – quand je n’ai pas de commandes de gâteaux – de ne toucher à rien sur le sujet professionnel, mais souvent une idée ou une question arrive, et je plonge !!
Après finalement le contexte est aussi un avantage : je peux m’impliquer corps & âmes dans le projet sans avoir à décliner des invitations. C’est juste parfois dur quand on aimerait pouvoir débrancher et que l’on y arrive pas. Dernièrement, pour arriver à faire un peu silence là-haut, j’ai fais quelques puzzles !! Moches, compliqués, mais ça prend bien l’esprit !
A voir comment trouver un équilibre quand toute la partie vie personnelle reprendra un peu plus.

As-tu une méthode d’organisation pour réussir à gérer le développement de ton entreprise ?

Bon, je me sens franchement à la ramasse quand je vois ces questions ! Jusqu’à présent, je n’ai pas l’impression d’en avoir. Je suis quelqu’un d’ultra spontanée et qui fonctionne au feeling, et jusqu’à présent c’est comme cela que je fonctionne. Je fais les choses obligatoires (et pas fun) souvent à la dernière minute. Mais là je passe un gros cap sur le côté développement de mon entreprise, je souhaite ouvrir un lieu avec beaucoup de choses en plus de la pâtisserie, et finalement ce que j’ai commencé par faire pour m’organiser, et bien c’est de suivre deux formations – bientôt trois – avec Who Run the World pour me cadrer les idées.
Il est difficile de jongler entre le développement et l’activité déjà en cours. Je n’ai pas encore trouvé la parfaite méthode d’organisation. Peut être consacrer des jours à certains sujets, le début de semaine sur le développement, le jeudi / vendredi / samedi sur la production de gâteaux. Je teste ça cette semaine !
Et écrire : il faut beaucoup plus que je me note sous forme de to-do list toutes les tâches à effectuer.

Comment gères-tu les phases de découragement ou les phases difficiles ?

Ah, elles sont bien présentes ! Je suis quelqu’un qui parle beaucoup. Je n’hésite pas à en faire part à mes ami.e.s. Parfois, ça met un peu de temps et je leur en parle quand je craque vraiment, parce que j’ai toujours peur de les déranger, de les envahir de mes angoisses constantes, qu’ils en aient clairement marre de devoir m’encourager, me rassurer. Mais j’ai des amis plus que formidables qui répondent à l’appel avec toujours autant de compassion, d’écoute, de soutien & de bienveillance.
Et puis quand je suis découragée, parfois c’est aussi le moment où je vais trouver la ressource nécessaire pour mettre en place des choses pour me permettre d’avancer plus sereinement. Ce qui se passe depuis hier avec la mise en place de ces nouvelles routines pour arriver à me cadrer et ne pas me démotiver de l’ampleur du travail à accomplir. Quand je me sens trop à bout, fatiguée, démotivée, vient le moment de … m’offrir un massage par un professionnel ! C’est ma botte secrète des coups durs, une détente totale du corps pour détendre l’esprit et repartir plus sereinement. Je pense même finalement me mettre un rdv mensuel, comme un rituel bien-être nécessaire à mon équilibre !

Quels sont les outils de développement personnel que tu peux nous conseiller ?

Beaucoup de livres ! Pour le moment, côté personnel, je crois que celui qui m’a le plus aidé est « Les 4 accords toltèques ». Je prends les choses différemment, du moins j’essaye, dans bcp de situation.
Les tarots et oracles : je trouve intéressant de comprendre le sens qu’on donne au tirage, ce qu’on y voit, ce à quoi cela nous écho, sans réfléchir à l’aspect vmt voyance dans le futur. J’y vois ça, mais finalement pourquoi ? Qu’est ce que ça vient toucher en moi ? Qu’est ce que cela me demande de travailler ?
Toute activité créative est à mon sens un outil de développement personnel : il permet de se poser sur l’instant présent, via des tâches un peu automatiques, en laissant libre cours à son imagination et en faisant taire les ruminations !
Et puis, les professionnels de santé ! Psychologue, sophrologue … il n’y a aucune honte à demander de l’aide et s’entourer de professionnels pour arriver à mieux se connaître, mieux gérer ses émotions etc… et ça, je compte bien le dire haut et fort dans le projet qui arrive !

– son compte instagram
@danstongato

– son compte Facebook
@danstongato

– son site internet
https://danstongato.fr/