Portrait de femme : Julie

Portrait de femme : Julie

19 novembre 2020 / Portrait de femme

Julie Monod - Community Manager

As-tu des routines ? Si oui lesquelles ?
Chez moi je dirai plutôt des obsessions ! J’aime que les choses soient faites comme j’aime. J’ai plein de petits rituels que je reproduis en boucle jusqu’à en changer du jour au lendemain sans raison et d’autres qui restent dans le temps.
. @radiomeuh en fond sonore quand je travaille
. une séance d’Abdos de Gasquet avec Krystal @lestudiodupaquier chaque semaine
. le parfum d’intérieur Gingerbread de Zara Home chez moi toute l’année (je suis obsédée par les odeurs, notamment celle-ci, j’en ai acheté 3 d’avance !)
. un earl grey sucré avec un nuage de lait en regardant la vue sur le Parmelan depuis chez moi
. cuisiner, cuisiner, cuisiner : risotto, crumble, bouillons, soupes, brioches…
. un verre de vin blanc le soir
. un rdv annuel chez l’ostéo et le micro-kiné pour rééquilibrer mon corps et ses petits ou grands traumatismes subis au cours de l’année

Comment concilies-tu ta vie perso et ta vie pro ?
Par peur d’un procès à leur adolescence, je publie rarement le visage de mes filles sur les réseaux sociaux !
Sinon je suis entière donc j’aime bien l’idée de montrer toutes mes facettes sur les réseaux sociaux.
Par contre, je mets difficilement une barrière entre ma vie pro et perso, les deux s’entrecroisent tous les jours, peu importe l’heure, c’est ça la vie d’entrepreneur.

As-tu une méthode d’organisation pour réussir à gérer le développement de ton entreprise ?
Je ne suis pas une femme de chiffres, j’avance plutôt AU FEELING. J’ai besoin de temps et de revenir sur les choses pour les maturer. Avec moi ça n’est jamais vite expédié ! Je suis perfectionniste mais ça me joue souvent des tours car si ce n’est pas parfait à mes yeux, je préfère procrastiner.
Après des semaines de veille, j’ai enfin trouvé mon app fétiche qui me fais gagner un temps fou au travail : Planoly.
Je note également dans mon agenda le temps que je passe sur chaque projet pour me rendre compte du temps passé par rapport à ce que je facture (c’est souvent catastrophique car j’y passe beaucoup de temps !).
Souvent, j’échange avec mon mec qui est entrepreneur depuis plus de 10 ans (@manufacturealpine & @milfsunglasses), il est souvent de bon conseil.

Comment gères-tu les phases de découragement ou les phases difficiles ?
Je peste et je tourne en rond. 2 tâches peuvent m’en sauver : faire des lessives (laver les vêtements m’éclaircie les pensées) et cuisiner (gratification immédiate qui fait du bien).
Quand j’ai un grand besoin de retrouver confiance, je me souviens que j’ai eu l’audace de vivre pendant 2 ans à Shanghai et que j’y ai accompli des choses vraiment chouettes, ça me regonfle l’égo !
Sinon je me la joue drama et j’assume mon coup de moins bien en me plongeant dans une série Netflix genre comédie-romantique, en me goinfrant de beurre de cacahouète. Efficace.

Quels sont les outils de développement personnel que tu peux nous conseiller ?
Le vin et les copines, ma meilleure thérapie ! Les discussions échangées m’amènent souvent à me poser les bonnes questions et à en trouver les réponses. On est toujours plus fort à plusieurs, surtout désinhibé.
Partir pour mieux revenir. J’adore m’extirper de mon quotidien routinier le temps d’un weekend à Paris pour retrouver mes copines d’études, je reviens fraîche et dispo.
Ma mère m’a offert le coffret « Féminitude » et quand une question me taraude, je tire une carte au hasard qui peut aiguiller ma réflexion.

Son compte Instagram : @mamasavoy
Son compte Facebook : @mamasavoy / Julie Monod