Portrait de femme : Justine de Nebbia Studio

Portrait de femme : Justine de Nebbia Studio

12 juillet 2021 / Portrait de femme

Justine Beaussart

As-tu des routines ? Si oui lesquelles ?

Question épineuse ! J’ai échoué à instaurer un bon nombre de routines ces dernières années : la méditation, la visualisation de ma journée, la lecture au réveil, le bullet journal, le sport à la pause dej, pas d’écrans après 21h, la douche froide, un verre de jus de citron au réveil et j’en passe !

J’ai fini par accepter le fait que si dans ma vie professionnelle je suis plutôt quelqu’un d’organisée et structurée, dans ma vie perso, je suis incapable de m’imposer le moindre cadre. C’est plutôt freestyle.

Ma seule et unique régularité : chaque matin quand je me réveille, j’attends patiemment que mon amoureux m’amène mon café au lit.

Et puis aussi, je range mes vêtements par couleurs 😂 mais je ne sais pas trop si on peut considérer cela comme une routine. Un TOC peut-être?

 

Comment protèges-tu ta vie perso et ta vie pro ?

On va dire que j’ai une belle marge de progression sur ce point ! Je suis encore dans une phase où mes proches sont indulgents, mais je sais que je tire sur la corde.

A court terme j’aimerais être capable de m’imposer deux choses :

– Pas de travail le week-end (quand je n’ai pas d’installation florale à réaliser évidemment)

– Sauf urgence, pas de réponse aux mails/whatsapp pro après avoir quitté le bureau.

Et à moyen terme, je dois absolument trouver un moyen de gérer mes réseaux sociaux d’une manière moins chronophage.

 

As-tu une méthode d’organisation pour réussir à gérer le développement de ton entreprise ?

Ce n’est pas vraiment une méthode d’organisation, c’est plutôt une ligne de conduite je dirais.

Je suis persuadée que la clef c’est de ne jamais s’arrêter d’apprendre et de toujours chercher à se perfectionner.

Que ce soit en technique de composition florale, en gestion d’entreprise, en communication : j’ai toujours une formation sous le coude.

Il y a celles de Who Run The World évidemment, et puis je suis aussi des Moocs et j’ai plusieurs abonnements à des plateformes de formations en ligne.

Une autre chose très importante : l’échange avec les personnes qui exercent la même profession. Je crois qu’il est très important de rester connecté à son secteur d’activité et de ne pas hésiter à se donner des coups de main lorsque c’est possible.

 

Comment gères-tu les phases de découragement ou les phases difficiles ?

J’avais souvent entendu parlé des montagnes russes émotionnelles inhérentes à la vie d’entrepreneur.euse, mais j’avoue que j’avais plutôt sous-estimé le phénomène.

Au début, ça a été assez difficile de trouver la bonne méthode pour faire face à mes jours de « down ». Deux cas de figures : soit je m’obstinais à forcer, je cogitais encore et encore, sauf que rien de très productif ne se passe quand on est pas dans le bon état d’esprit. Soit je me laissais dériver sans but sur l’immensité de l’océan de la procrastination.

Je déconseille fortement ces deux méthodes !

Depuis peu quand ça ne va pas, je frappe vite et fort : je programme tout de suite une activité « plaisir » pendant laquelle je ne penserai absolument pas à la cause de mon tracas. Et c’est seulement une fois que j’ai pris assez de recul que je m’attelle à essayer de trouver des solutions.

 

Quels sont les outils de développement personnel que tu peux nous conseiller ?

Écouter des histoires de vie en podcast : Les Baladeurs / Transfert / LSD / Super Héros

Le yoga (que je pratique pour ma part d’une manière plus ou moins décousue ! cf. question sur la routine😂)

Prendre le temps de cuisiner et boire un bon verre de vin rouge

 

– instagram : https://www.instagram.com/nebbiastudio/

– site internet : https://www.nebbiastudio.com/