Portrait de femme : Lucile Bartringer

Portrait de femme : Lucile Bartringer

24 juin 2021 / Portrait de femme

Lucile Bartringer

As-tu des routines ? Si oui, lesquelles ?

 

Alors, oui j’ai une routine : «  ne pas en avoir ». J’ai toujours essayé d’avoir une routine matinale et une du soir, mais avec mon côté un peu trop perfectionniste, je n’ai jamais réussi à les tenir. J’ai donc accepté que ce ne fût pas fait pour moi.
Ma seule routine bien être que je garde, aller voir mon chiropracteur me faire ajuster une fois par semaine, et le samedi, je m’accorde un temps dans ma salle de bain pour prendre soin de moi.

 

Comment protèges-tu ta vie perso et pro ?

 

Ma vie pro fait partie de ma philosophie de vie, donc c’est également difficile de distinguer les deux.
Les week-ends soit je suis en formation/séminaire, soit je suis en off. Ma vie pro fait partie entière de ma vie. J’ai de la chance d’avoir un homme qui a adhéré à ce mode de vie. La seule chose que je m’oblige à faire, c’est couper des réseaux sociaux le week-end et après ma journée au centre de chiropraxie.

 

As-tu une méthode d’organisation pour réussir à gérer le développement de ton entreprise ?

 

J’essaye de me mettre un ou deux gros objectifs pro par mois avec la méthode SMART.
Puis, en fin de mois je prépare toujours mon contenu pour mes réseaux sociaux, et mon article de blog. Je m’oblige à m’y tenir, sinon j’ai tendance à m’éparpiller rapidement.

 

Comment gères-tu les phases de découragement  ou les phases difficiles ?

 

C’est très simple, soit j’appelle un ami, ma famille ou je vais me faire un petit plaisir. (ex : acheter un livre ou boire un bubble tea en face du lac)
J’ai de la chance d’avoir une famille et des proches qui me soutiennent tous les jours dans mon projet, et surtout qu’y croit en mon potentiel.
Egalement, dans ces moments difficiles mon homme me rappelle toutes mes petites ou grandes réussites déjà faites, que j’ai tendance à oublier (Perfectionniste me revoilà… C’est jamais assez pour moi.)

 

Quels sont les outils de développement personnel que tu peux nous conseiller ?

 

J’ai énormément lu de livre de développement personnel. Et, j’ai compris une chose, lire c’est bien mais il faut surtout AGIR.
J’ai fait beaucoup de séminaires de développement personnel, et à mes yeux le plus dure c’est de casser ses fausses croyances et peurs. C’est le plus gros du travail, croire en soi tous les jours! Dépasser une peur, au début ce n’est pas évident, mais après l’avoir fait c’est tellement gratifiant.

 

Mes deux livres en mode « Girl Power » qui sont toujours près de moi : «  Je veux tout » de Nathalie Rozborski et « Femmes puissantes » de Léa Salamé (GROS GROS coup de coeur)